Partagez | .
 

 Pour une journée pourrie, c'était une journée pourrie[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Gin U. Kuchiki
NOMEN MEUM...

avatar




Me, et me solum !
Parents divins : Apollon
Messages : 55
Drachmes : 165
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 21
Localisation : La colonie des sangs-mêlés





MessageSujet: Pour une journée pourrie, c'était une journée pourrie[Libre]   Dim 8 Sep - 19:12

Pour une journée pourrie, c'était une journée pourrie


Il y a une semaine, j'avais reçu une lettre de Buichi, mon beau-père, qui me demandait s'il y avait possibilité que je vienne le voir dans sa maison de Manathan. J'avais fait quelques idioties, ces derniers temps, et il en avait sûrement eu vent mais, au lieu de me réprimander par courrier, il préférait m'humilier devant ses domestiques Américains en se chargeant personnellement, et en face à face, de mon cas, comme des hommes, des vrais!
Après avoir lu la lettre et pousser un soupir à fendre l'âme, je suis allé voir Chiron, prêt à négocier, pour savoir si je pouvais m'absenter ne serait-ce que quarante-huit heures, pour me rendre à New York, dans la maison que mon beau-père a.
A mon grand étonnement, je n'eus pas à négocier longtemps, pour avoir mes deux jours: il avait demandé à voir cette fameuse lettre et, après l'avoir lu et très certainement compris que Buichi voulait me passer personnellement un savon pour mes écarts de conduite, avait accepté. A une condition: que quelqu'un de la colonie vienne avec moi.

- C'est plus sur, avec les temps qui courent! Avait-il déclaré, ce que je comprenais tout à fait, bien que je me serais volontiers passer d'un témoin supplémentaire à mon supplice.
Il fallait donc que je trouve quelqu'un qui serait d'accord de m'accompagner tout en étant sur qu'il n'irait pas tout colporter, tout en sachant que Gina avait déjà prévu depuis longtemps quelque chose pour le jour où je devais aller voir Buichi.
Jill? Annabeth?
Non: Jill et moi nous connaissons à peine et, en se qui concerne Annabeth, même si on arrive à se supporter, elle n'acceptera jamais de m'accompagner. De plus, mon beau-père n'est pas quelqu'un de commande, elles risqueraient de flipper. De plus, si j'emmène avec moi une fille dans notre maison Américaine, il risque de s’imaginer des choses: j'ai dix-sept ans et je n'ai encore jamais ramener de filles qui pourraient potentiellement faire penser que c'est a petite-amie, Buichi, tout comme ma mère, pense d'ailleurs, à cause de ça, que je suis gay. Les pauvres, s'ils savaient, ils en feraient une syncope.
Un de mes demis-frères ou une de mes demies-sœurs?
Non plus, ça risquerait de lui ôter le plaisir de m'enguirlander, s'il venait à se retrouver en présence de deux demis-dieux descendants d'Apollon, et je ne voudrais pour rien au monde lui gâcher un de ses petits plaisirs.
J'ai finalement demandé à Gabriel, l'ami fils de Zeus de Gina. On ne sait jamais entendu, lui et moi, mais comme il savait que ma sœur était indisponible et que le fait que notre beau-père soit spécial ne l’inquiétait pas, il avait accepté.
Nous sommes donc partis hier matin à la première heure et sommes revenus aujourd'hui, en début de soirée, juste à temps pour le dernier repas de la journée. Alors non seulement Buichi avait trouvé moyen de m'engueuler à chaque fois qu'il le pouvait - Dieu merci, jamais devant Gabriel - mais, en plus, il n'a pas arrêté de pleuvoir, sur le chemin du retour; ce qui eut don de me mettre de mauvais poil. Pendant le repas, j'avais évité tout le monde, jusqu'à ma propre sœur jumelle, et, dès qu'il fut terminé, j'ai quitté le réfectoire pour rejoindre le bungalow des Apollon où j'espérais pouvoir calmer mes nerfs tranquillement sans que personne ne me dérange. Mais ma tranquillité, j'allais devoir l'attendre encore un peut car, en arrivant sur la place se trouvant entre les bungalows, je percutais quelqu'un.
Flash back sur un événement de son passé.
Je m'arrête.

- Excuse-moi! Marmonnais-je en regardant mes pieds.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pour une journée pourrie, c'était une journée pourrie[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
» Une journée pas si ennuyeuse que cela [PV Kuro]
» La mort est une journée qui mérite d'être vécue [libre]
» Une journée qui n'était pas prête de se terminer [Han Lili]
» Fiche de présentation pour RP, libre service ♥.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les héros de l'Olympe :: La colonie des sang-mélés :: La grande place-